24/03/2009

Cat Deneufbourg

cat 4

Mon parcours?

De ma formation en Arts plastiques à St Luc Tournai, section Décor et stylisme, j’ai surtout retenu que, dans une démarche artistique comme dans tout d’ailleurs, entre commencer et finir, il y avait plein de belles surprises.
L’essentiel était de commencer. Le reste n’était qu’histoire à suivre…
J’ai donc commencé comme : Accessoiriste photo, puis, décoratrice styliste en décor  télé, pub, cinéma, théâtre.
 Ensuite, succession de bureaux d’architecture, décoration, stands…
De cette période assez longue d’une dizaine d’années me reste mes attirances infaillibles pour les architectures de caractère, les espaces personnalisés où les objets ont une âme et les volumes une belle énergie. Mais seuls, tout compte fait, crayonnés, recherches et suivis de chantier m’intéressaient… plutôt que la table d’archi et les rotrings…
Puis, avec  une amie, restauratrice de tableaux,  je me fonds avec plaisir et pour fuir l’archi, les bureaux dans la « restauration de tableaux », et dans les œuvres des autres,  j’apprends les recherches couleurs, l’utilité des solvants, la précision des gestes …
 Consciente de mon besoin de communication et d’expression plastique. Je mis sur pieds des ateliers privés d’expression peinture pour enfants. Je savais intuitivement  que travailler l’expression naturelle des enfants me rapprocheraient facilement de moi-même et de ma créativité.
Plus encore (car faut savoir que je ne fais pas les choses à moitié…), je décidai de suivre une formation longue en infographie. Histoire, simplement que le soir quand les enfants dorment et qu’il me reste un peu de temps, la lumière de l’écran et la palette graphique me permettent de m’exprimer sur un autre type de toile.
La peinture à l’huile me semblait clairement maintenant, moins belle que la peinture à l’eau. Directement, à la fin de ma formation, on m’engage comme graphiste  et maquettiste en agence de pub puis en imprimerie…
 Après plusieurs années, en tant qu’indépendante, j’avais appris à décider, gérer seule de mon travail et de mon temps, mais pas pour dire n’importe quoi, n’importe comment …
Pas mon truc !
Rentrer à la maison, grimper à l’atelier, retrouver livres, papiers, et se jouer de toutes les matières, ça oui ! Les expériences graphiques, les expos, les balades-croquis sont devenues mon quotidien.
Depuis, mon pinceau trotte et trotte,
Seule, avec les enfants, avec les amis,
Avec tout ceux qui veulent…
La faille - bois 125 x 125 cmJPG 72dpi

 

 

En bref, ma démarche artistique:

Bien souvent, rien ne me laisse présager l’heureuse confrontation à cette sorte de vide magnifique, de blanc silence, de pré - histoire.
Parfois, un simple élément extérieur d’apparence anodine suffit pour que je me déchaîne poussée par je ne sais quel besoin vital à saisir toile, panneau, carton ou tout ce qui me tombe sous la main.
Si j’ignore absolument où je vais aller concrètement, je sais pourtant viscéralement qu’une voie est ouverte, qu’une piste est à suivre, qu’une histoire est à naître.
Tôt ou tard – Dans un lâcher prise fait de résistances – un peu comme un texte à écrire.
 Pour me décrire.
Touche à tout, j’aime les matières brutes, les fonds de peinture, les chutes de pastels, les projections d’eau, les deux fois rien qui se jouent de tout mais expriment tellement un morceau de nous.
Ma peinture naît de réalités déformées, de mémoire vive mise à nu, d’imaginaire suggéré ou toutes techniques se confondent dans un instinctif oscillant entre contrôlé et incontrôlable.
Sources d’inspiration : Les sites industriels désaffectés, les chantiers de construction et démolition, la nature au naturel, la nature à l’assaut de l’architecture, bref, les vieux clous, les vieilles pierres  et la photo pour la saisie de moments privilégiés, alchimiques et éphémères.


Borh-03_pp

 

 Cat Deneufbourg et Benoi Lacroix: Textes Ile et Elle

Nous voguons entre les lignes

Textes-muses ou livres-refuges

Paroles-dérives ou ailes disertes

Ces paroles qui nous inspirent,

Nous voulons leur rendre hommage:

Les textes de Richard Borhinger, reniflés et clashés par Cat,

Les textes de Fauque et Bashung, malaxés, consumés sur place par Benoi,

sur textile déchiré, textuellement.

embellie_7739p

Les commentaires sont fermés.